Biographie
Cécile Martin détient une maîtrise en architecture (MArch). Elle est une artiste photographe, vidéaste, performeuse, scénographe, d’art web et d’art public ainsi que commissaire des arts médiatiques et d’architecture située à Montréal.

Depuis 2000, sa pratique l'a amenée à oeuvrer en Europe, Amérique du Nord et du Sud en Océanie ainsi qu'en Afrique. Elle expose ses oeuvres, rédige des articles, enseigne à l'École de Design de l'Université du Québec à Montréal ainsi qu'au Département des Beaux-arts de l'Université Concordia dans le programme Design and Computation Arts. Martin est intervenue comme membre de plusieurs dizaines de jurys et comités ainsi que comme conférencière.

À la direction générale et artistique de l'organisme Champ Libre, Cécile Martin a réalisé seize événements in-situ, à Montréal et à l'international, dans des espaces publics ou des bâtiments patrimoniaux abandonnés. Elle a alors commandé des interventions collaboratives entre artistes en arts médiatiques et architectes. Elle est la récipiendaire 2009 de la Bourse de la Fondation de l'IRAC (Institut Royal d'Architecture du Canada).

Ces dernières années, Cécile Martin a présenté la vidéo multi-écran EXPOSE (MUTEK / Biennale Internationale d’art Numérique de Montréal, Festival du Nouveau Cinéma / Centre PHI à Montréal). Elle a créée et performé Royal Mustang avec Li Alin (Théâtre La Chapelle scènes contemporaines, Montréal), et participé à plusieurs résidences dont le TRYANGLE performing arts research laboratories (Tanzhaus, Düsseldorf) et la Fondation Sacatar (Salvador de Bahia, Brésil). Elle a aménagé la scène de Golden Trash pour le chorégraphe berlinois Georg Reischl, gagnant du prix en Dance et Théâtre 2013 de la Ville de Cologne.

En 2014 Cécile Martin débute le doctorat Humanities du Centre for Interdisciplinary Studies in Society and Culture (CISSC) de l'Université Concordia (Montréal) sous la direction de Chris Salter, Nicola Pezolet et Brian Massumi. Elle est Membre étudiante sur l'exécutif d'Hexagram et coordonne le Symposium des Chercheurs émergents Re-Create 2015, des Media Arts Histories.



Démarche
En tant qu'architecte de l'invisible, Cécile Martin explore sans relâche et amplifie la perception de la réalité réflexive, inconsciente et instinctive, à la fois afin de perturber et d'équilibrer la cohabitation entre les espaces, les corps et les objets.

L'inter contamination entre mes pratiques en art et en architecture m'amène naturellement à questionner la réciprocité entre ces disciplines. Mon intérêt réside en la mise en relation des points de vue, outils et connaissances à la fois de l'art et de l'architecture à travers la pratique créative et le savoir-faire de chacune de ces disciplines.

La recherche phénoménologique sur la perception que le corps humain a de son environnement est la fondation de ma pratique. Je porte un intérêt particulier aux proportions, échelles et contrastes de profondeur propres aux espaces. J'intègre et transforme à travers mon processus créatif différentes facettes de tout environnement, manipulant toujours celles-ci comme des qualités totalisantes.

Captivée par les caractéristiques invisibles des espaces, je tends à créer une expérience spatiale dans laquelle l'oeil et le corps errent. Chacune de mes oeuvres est une construction de nouveaux espaces de perception qui prennent en compte à tout moment la réciprocité entre les environnements, les corps et objets qui sy trouvent. Par l'usage de vitres, miroirs et de leurs effets dans mes pièces, le spectateur est pris au piège entre l'oeuvre et les réflexions qui s'y produisent.



téléchager le cv